Tous les articles par Webmaster

10 conseils pour distinguer la science de la pseudoscience

Revue électronique de Psychologie Sociale, 2010-2011, No. 5.

Note méthodologique

Les 10 commandements pour aider les étudiants à distinguer la science de la pseudoscience en psychologie

Scott O. Lilienfeld
Emory University – Atlanta, USA

« Professeur Schlockenmeister, je sais que nous avons beaucoup à apprendre sur la perception visuelle dans votre cours, mais ne va-t-on pas apprendre quelque chose sur les perceptions extrasensorielles ? Un de mes professeurs de Lycée nous disait qu’il existait bon nombre de preuves scientifiques. »

« Dr. Glopelstein, vous nous avez appris beaucoup de choses sur l’intelligence dans votre cours. Mais quand allez-vous discuter des recherches montrant que la musique de Mozart augmente le QI des nourrissons ? »

« M. Fleikenzugle, vous ne cessez de parler des écoles de psychothérapie, comme la psychanalyse, les thérapies comportementales, et la thérapie centrée sur le patient. Mais comment se fait-il que vous n’avez jamais dit un mot sur les thérapies à intégration sensorielle ? Ma mère, qui est thérapeute, me dit que c’est un remède miracle pour les troubles de l’attention. »

Pseudoscience et psychologie populaire

Si vous êtes enseignant en psychologie, ces questions doivent sans doute vous sembler familières. Il y a une bonne raison à cela : en psychologie, la plus grande partie du « bagage de connaissances » que nos élèves amènent en classe se résume généralement à de la pseudoscience. En outre, nos étudiants sont souvent fascinés par les prétendues connaissances scientifiques en marge des champs académiques : la perception extrasensorielle, la psychokinésie, le channelling, les expériences extracorporelles, la persuasion subliminale, l’astrologie, le biorythme, le « sérum de vérité », l’effet de la lune sur les comportements, la régression sous hypnose, les troubles de personnalité multiple, les rapports d’enlèvements extraterrestres, l’analyse graphologique, les thérapies de rebirthing (dites aussi « respiration conscience »), ou encore les traitements de la dépression à base de phytothérapie pour n’en nommer que quelquesuns. Bien entendu, dans la mesure où certains de ces exemples peuvent éventuellement contenir une once de vérité, nous ne devrions pas les rejeter en bloc. Néanmoins, une chose troublante concernant ces revendications est le décalage flagrant entre les nombreuses personnes adhérant à ces croyances et la maigreur des preuves scientifiques les appuyant.

Pourtant, de nombreux enseignants en psychologie n’accordent dans leurs cours qu’une attention minimale aux sujets potentiellement pseudo-scientifiques, cela sans doute parce qu’ils pensent que ces sujets sont d’un intérêt au mieux marginal pour les sciences psychologiques. En outre, bon nombre d’ouvrages d’introduction à la psychologie n’abordent qu’à peine ces sujets. Après tout, n’y a-t-il pas déjà suffisamment de choses à aborder en psychologie, alors pourquoi aborder des choses dont la valeur scientifique est douteuse ? De plus, certains enseignants craignent qu’en accordant de l’attention aux théories discutables, ils finissent par donner aux élèves un message involontairement biaisé qui donnerait une crédibilité scientifique à ces allégations.

Les avantages d’enseigner aux élèves à distinguer la science de la pseudoscience

Pourquoi devrions-nous apprendre aux étudiants en psychologie à distinguer la science de la pseudoscience ? George Kelly (1955), théoricien de la personnalité, écrivait qu’une assimilation efficace d’un concept implique une compréhension de l’ensemble de ses pôles. Pour exemple, nous ne pouvons pas saisir pleinement le concept de “froid” sans avoir expérimenté la chaleur. De la même manière, les étudiants ne peuvent pas saisir pleinement le concept de la pensée scientifique sans une compréhension des croyances pseudo-scientifiques, à savoir celles qui semblent, à première vue scientifiques, mais qui ne le sont pas.

Continuer la lecture de 10 conseils pour distinguer la science de la pseudoscience

Revue électronique de Psychologie Sociale

« La RePS se veut une revue de vulgarisation scientifique de la psychologie sociale en langue française. Elle se donne pour objectifs de rendre les savoirs scientifiques compréhensibles et accessibles pour un large public sans pour autant renoncer à la rigueur scientifique. En effet, en plus d’une expertise par les pairs, la RePS cible à la fois un lectorat estudiantin  qu’il suive ou non un cursus de psychologie–, un lectorat de professionnels curieux, mais également le tout-venant intrigué par la psychologie sociale. La tâche n’est pas aisée, mais il aurait été dommageable qu’aucun ne se prête à l’exercice. » – RePS N°1

L’APSU vous invite à découvrir la Revue électronique de Psychologie Sociale, dont elle est heureuse de pouvoir vous remettre à disposition le travail, disparu à la suite de la fermeture de la revue après son dernier numéro datant de l’année 2014. Nous remercions le Dr. David Vaidis pour ses informations et sa bienveillance, ainsi que tous les participants pour leur ouvrage. Nous vous souhaitons une bonne lecture.

Continuer la lecture de Revue électronique de Psychologie Sociale

Live : Regard scientifique sur la psychanalyse

  • Nous vous conseillons :


https://www.facebook.com/events/1761466914158189/
http://menace-theoriste.fr/regard-scientifique-psychanalyse-tenl58/

  • Revoir le live :

Regard scientifique sur la psychanalyse (TenL#58)

Invité : Joel Swendsen
Mercredi 10 janvier 2018. 20h00
Bibliothèque Stanislas. 43 rue Stanislas, Nancy

Les citoyens profanes ignorent généralement la différence entre psychiatrie, psychologie et psychanalyse. Cette dernière est omniprésente dans les médias, mais elle repose sur des principes et des concepts qui échouent au test de scientificité. Il est très difficile de trouver un chercheur en activité prêt à apporter une analyse scientifique de cette doctrine. Joël Swendsen, Professeur de psychologie et directeur de recherche CNRS à l’Institut de Neurosciences cognitives et intégratives d’Aquitaine fera cette analyse pour nous.

Note : une carte faite à partir de données indiquées au Professeur Swendsen par ses collègues d’autres universités apparaît dans cette vidéo, plusieurs échanges ont eu lieu depuis pour l’améliorer, et celle-ci n’a pas prétention à être exhaustive ni parfaitement à jour.

Annonce du live 58 : Regard scientifique sur la psychanalyse

Présentation de l’association

L’A.P.S.U. est une association loi 1901 réunissant étudiants, praticiens, enseignants et chercheurs, ainsi que tout individu souhaitant favoriser la promotion des connaissances et développer la réflexion sur la méthode scientifique en psychologie, plus particulièrement au sein de l’Université. Objet et statuts de l’association.

A noter : Dans la vidéo notamment, “clinique” et “psychopathologie” servent d’exemples de noms d’UE universitaires, et ne désignent pas l’ensemble des pratiques cliniques et enseignements en France. Même si le travail de l’association n’est pas spécifique à ces spécialités/dénominations, leur utilisation est pertinente de par la récurrence des problématiques qui y sont liées.

L’APSU a pour objectif de partager les nouvelles connaissances en psychologie et d’offrir un lieu d’échange et de discussion.

La psychologie est une discipline vaste, dans lequel de nombreux champs théoriques existent et coexistent. En tant que discipline, elle se fonde sur une méthodologie et une éthique.

L’Association pour la Psychologie Scientifique à l’Université est née suite aux échanges entre divers universitaires sur le contenu des cours de psychologie en France.

En effet, dans certains enseignements, la démarche scientifique est incomplète, déformée, voire absente. Les constats sont variables selon les universités, mais le manque d’exhaustivité et de prise en compte des connaissances contemporaines dans les enseignements français, est une problématique nationale. L’association prend le parti, non pas de s’opposer, mais d’informer.

L’association regrettant ces constats, elle souhaite promouvoir les approches non présentes, et ainsi les outils intéressants aux résultats validés qu’elles ont permis de développer durant les 30 dernières années, et dont elle s’attriste des idées reçues encore parfois tout particulièrement répandues en France. La démarche scientifique donne des repères vérifiés et des résultats prouvés servant à valider ou infirmer nos connaissances. Nous pensons profitable à chacun de pouvoir l’aborder au sein de ses cours.

Ainsi fut créée l’APSU, afin de promouvoir la psychologie scientifique au sein des Universités Françaises.

L’association comporte trois axes spécifiques :

  • Intéresser les personnes à la psychologie scientifique (afin de lutter contre les stéréotypes et expliquer son fonctionnement, compléter une formation ou encore rendre curieux à certaines démarches)
  • Discuter et débattre des avancées scientifiques en psychologie
  • Et enfin, favoriser l’intégration de l’approche scientifique dans les cours de psychologie au sein des universités françaises (et ce, dès la licence).

Pour cela, nous vous proposons :

  • Des conférences nationales et locales au sein d’universités françaises
  • Des ressources disponibles sur notre site internet, provenant de nos membres et de nos partenaires
  • Des échanges, entre tout public, étudiants et professionnels
  • D’ouvrir le dialogue avec les enseignants des UFR afin de proposer un complément aux formations actuelles.

Notre site internet nous permet de fournir des informations utiles, comme des références
bibliographiques ou des supports pédagogiques et de pouvoir échanger sur une plateforme ouverte à tous.

Les conférences, peuvent permettre d’aborder une thérapie peu développée en France que l’association souhaite faire connaitre. Nous souhaitons notamment organiser plusieurs événements répartis en France sur les TCCE.
Localement, des conférences seront organisées pour accompagner les enseignements, sur des sujets variables considérés comme importants. Un vice-président régional donne comme exemples : les faux souvenirs, les neuromythes ou la démarche sceptique.
Ces sujets peuvent venir du bureau de l’association, d’une demande d’un des
adhérents, ou de propositions de l’Université.

La clinique peut être scientifique et nous pensons qu’elle se doit d’apporter à sa pratique tout le sérieux et la rigueur méthodologique dont elle peut disposer pour aider ses patients.

C’est ensemble que nous pourrons échanger, évoluer et réaliser nos objectifs.

Vous pouvez contacter le bureau si vous souhaitez de l’aide pour faire connaitre l’association et/ou pour organiser un événement près de chez vous, notamment si votre université n’est pas encore représentée. Une intervention au nom de l’association nécessite l’examen préalable du bureau ; mais n’hésitez pas à nous faire connaitre autour de vous !APSU - La déontologie en première ligne.


↑    L’association   Les objectifs   Nous rejoindre

Initiatives de membres

Nous vous présenterons ici des initiatives personnelles de membres sur lesquelles l’APSU ne se prononce pas mais dont nous ne doutons pas que vous pourriez trouver intéressantes. Vous pouvez retrouver les initiatives déclarées partenaires sur cette page.

Le Neuropsychovlog est une chaîne de vulgarisation sur les neurosciences en général et la neuropsychologie en particulier. Le ton y est humoristique et ouvert à tous. Son auteur Sébastien, est psychologue spécialisé en neuropsychologie, titulaire d’un master de neurosciences, et membre de l’APSU.

Matériel pédagogique et autodéfense intellectuelle

Le CORTECS (Collectif de recherche transdisciplinaire esprit critique & sciences) est né en 2010 dans un triangle entre Grenoble, Marseille et Montpellier. Il a pour objectif central la transmission des divers aspects de l’esprit critique, la pensée critique ou sceptique (critical or skeptical thinking chez les anglophones), qu’on la nomme zététique, à la suite d’Henri Broch, hygiène préventive du jugement comme Jean Rostand, ou autodéfense intellectuelle à l’instar de Noam Chomsky. Conjointement, le collectif vise la mise en réseau de toutes les personnes étudiant ou travaillant sur un sujet relatif à l’élaboration, à l’usage ou à la diffusion de la pensée critique, quelle que soit leur origine disciplinaire et leur statut professionnel.

Outillage critique

À l’Université Grenoble Alpes, Richard Monvoisin, Docteur en didactique des sciences et membre du CORTECS, anime le cours d’autodéfense intellectuelle :

Après 12 années de rodage, mes cours de zététique ont atteint un certain pallier. Aussi, avant de tout déconstruire, je souhaitais en garder trace, et c’est chose faite, grâce à l’équipe de choc du service audiovisuel de l’Université Grenoble-Alpes. Je me retrouve donc sur la playlist de l’Université Grenoble-Alpes, qui est sur… Youtube. Cocasse, non ? surtout après des entrevues comme celle avec Thomas VO Pour les facebookiens, youtubers, twittors et gmaileux. J’espère que dans les années à venir, la plate-forme libre framatube ouvrira ses portes. Je crée cet article pour mettre quelques documents, et je tenterai de répondre à quelques commentaires reçus.

PDF des diaporamas, podcasts et quelques compléments aux vidéos.

Continuer la lecture de Matériel pédagogique et autodéfense intellectuelle

Les cookies

Cookies – les outils pour les maîtriser : conseils de la CNIL

Un cookie est un fichier texte déposé sur votre ordinateur lors de la visite d’un site. Il a pour buts de collecter des informations relatives à votre navigation et de vous adresser des services adaptés à votre terminal (ordinateur, mobile ou tablette). Ce petit fichier donne un numéro de référence au poste du visiteur pour pouvoir le reconnaître lors de sa prochaine visite sur le même site uniquement (cookie interne), ou pendant toute sa navigation quelque soit la page internet (cookie tiers). La facilité et rapidité d’utilisation de nombreux services nécessite l’utilisation de cookies. Ils sont gérés par votre navigateur internet.

Les statistiques d’utilisation enregistrées par les services de notre site ne sont pas personnelles (elles offrent une vue globale de l’ensemble des utilisateurs de notre site), seules les adresses IP le sont nécessairement, par notre service de sécurité. L’utilisation des services de Facebook est susceptible d’enregistrer des données supplémentaires : vous pouvez lire notre politique de confidentialité.
Les cookies tiers ne sont habituellement pas nécessaires pour profiter des ressources disponibles sur Internet. Si vous souhaitez limiter vos traces, la CNIL recommande de les refuser par défaut.

Qu’est-ce qu’un cookie tiers ?

En savoir plus sur la législation recouvrant les cookies.

Comment effacer ses cookies ?

 

Gérer ses cookies grâce à des outils externes :

CookieViz est outil de visualisation qui permet de mesurer l’impact des cookies lors de votre propre navigation.

Concrètement, Cookieviz analyse les interactions entre votre ordinateur, votre navigateur et des sites et serveurs distants. En l’installant vous pourrez savoir à quels autres acteurs le site que vous visitez envoie des informations.

[COOKIEVIZ] Découvrez la face cachée de la navigation web !

 

L’extension Web Developer ajoute divers outils de développement Web à votre navigateur. Elle est disponible pour Chrome, Firefox et Opera, et fonctionne sur n’importe quelle plate-forme compatible avec ces navigateurs, y compris Windows, MacOS et Linux.
C’est une façon gratuite et facile de connaitre et gérer vos cookies, entre autres fonctionnalités.

CCleaner est un excellent logiciel gratuit servant à optimiser, accélérer et conserver le système propre, libérant le disque dur des éléments superflus.
C’est une façon gratuite et facile de nettoyer votre ordinateur de ses fichiers temporaires, en choisissant quels cookies garder et lesquels supprimer, entre autres fonctionnalités.

Ghostery détecte et bloque les technologies de tracking afin d’accélérer le chargement des pages, éliminer le superflu et protéger tes données.
Ghostery est une extension propriétaire pour navigateur web chargée de bloquer les mouchards et les cookies des pages web que l’internaute visite (y compris le tracking par pixel espion). Empêchez les publicitaires de vous suivre et personnalisez à tout moment le contenu que vous acceptez.

Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies.

Sur Google Chrome et Mozilla Firefox, vous pouvez cliquer sur le cadenas situé à gauche de l’URL (nom) de notre site, pour pouvoir afficher (sur Firefox, cliquer ensuite sur la flèche puis sur « Plus d’informations ») et gérer les cookies utilisés sur la page en cours.

FIREFOX :

  1. Ouvrez Firefox
  2. Appuyez sur la touche « Alt »
  3. Dans le menu en haut de la page, cliquez sur « Outils » puis « Options »
  4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
  5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
  6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
  7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »

INTERNET EXPLORER :

  1. Ouvrez Internet Explorer
  2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
  3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
  4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
  5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »

MICROSOFT EDGE :

  1. Ouvrez Microsoft Edge
  2. Dans le menu « … » en haut à droite, sélectionnez « Paramètres »
  3. Cliquez sur « Afficher les paramètres avancés »
  4. Parcourez le menu jusqu’à trouver  « Cookies » et cliquez sur le premier rectangle en dessous
  5. Cliquez sur le choix d’autorisation (-ou non) des cookies qui vous convient

GOOGLE CHROME :

  1. Ouvrez Google Chrome
  2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
  3. Sélectionnez « Options »
  4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
  5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »

SAFARI :

  1. Ouvrez Safari
  2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
  3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
  4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
  5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »

Nous contacter pour en savoir plus : webmaster@psychologiescientifique.org.
Vous pouvez également poser vos questions en commentaires.