Archives par mot-clé : APSU

C.A. du 10/03/2022

Procès Verbal de la réunion du Conseil d’Administration du 10 mars 2022
de l’Association pour la Psychologie Scientifique à l’Université – APSU

6 Membres Présents en début de séance : Axelle Abbadie, Emilie Voisin, Christine Klauss, Guillaume Cosnier, Maxime Marty, Quentin Sénant.

5 Membres Présents en fin de séance : Axelle Abbadie, Christine Klauss, Guillaume Cosnier, Maxime Marty, Flavien Bardet. 

Membres composants le conseil d’administration en début de séance : Axelle Abbadie, Christine Klauss, Paul Mayaud, Guillaume Cosnier, Maxime Marty, Quentin Sénant, Emilie Voisin, Louis Riondet.

Membres composants le conseil d’administration en fin de séance : Axelle Abbadie, Christine Klauss, Paul Mayaud, Guillaume Cosnier, Maxime Marty, Quentin Sénant (démission de Emilie Voisin et Louis Riondet).

Ordre du Jour : 

  • Election du bureau de l’association
  • Gestion de la communication au sein du conseil d’administration 
  • Projets de l’association actuellement en cours
  • Projets de l’association en prévision

La réunion a pris lieu par visioconférence sur la plateforme discord de l’association. La séance s’ouvre à 21h06. 

Election du bureau de l’association : 

Chaque membre le souhaitant a présenté sa candidature au sein du bureau de l’association ainsi que le rôle auquel il se présentait : 

Guillaume Cosnier s’est ainsi présenté à la fonction de président de l’association.

Christine Klauss s’est présentée à la fonction de trésorière de l’association.

Quentin Sénant s’est présenté au poste de secrétaire de l’association. 

Il s’en est suivi la présentation de la démission du CA, du bureau ainsi qu’en tant qu’adhérente, d’Emilie Voisin, présidente sortante de l’association ; ainsi que celle de Louis Riondet, secrétaire sortant, effectuée cette fois-ci par Facebook. Cette démission est publiée à 21h19 alors qu’Emilie Voisin présente à l’oral sa démission. 

Les votes sur les candidatures au bureau de l’association sont effectués à l’unanimité (total de 5 votants). 

Quentin évoque l’idée d’un enregistrement des réunions de conseil d’administration de sorte à faciliter la prise de rédaction ainsi qu’un décompte sûr des votes, l’idée est approuvée à l’unanimité par le conseil d’administration. 

La proposition d’Axelle de publication de communiqués, via la page internet de l’association, sur ces conseils d’administration est approuvée à l’unanimité. 

Gestion de la communication au sein du conseil d’administration : 

Axelle présente un écosystème dont elle a l’idée pour faciliter la gestion des projets et la communication au sein de l’association. Cet écosystème se compose de plusieurs outils dont : Tripetto, Click-up et Playbook. Un calendrier ou planning prévisionnel s’ajoute à ces outils de sorte à faciliter l’organisation des différents projets.

Pour la gestion des projets, le flux de travail, ou workflow, proposé est le suivant : 

  1. Le membre effectue sa proposition via un formulaire questionnant la réalisation de celui-ci, son coût, les porteurs de projets possibles, les projets liés et le but de celui-ci. 
  2. S’en suivrait une acceptation ou non par le conseil d’administration de l’association,
  3. ainsi qu’une collecte des informations nécessaires à sa réalisation. Une fois les informations collectées, un document recensant celles-ci est produit. 
  4. Ce document est relu et vérifié avant d’être publié.
    À ce sujet Axelle ajoute que la participation de membres n’appartenant pas nécessairement au conseil d’administration de l’association permettrait de disposer d’un avis plus objectif sur la réalisation de ce projet ainsi que de ses apports en permettant également une plus forte implication des membres au sein de l’association.

Tripetto interviendrait ainsi lors de la proposition des projets en mettant à disposition un formulaire commun pour chaque proposition. 

Click-up serait là pour faciliter la gestion et le partage des tâches (ou des documents liés à la tâche). 

Le Playbook interviendraient en tant que wiki interne référençant toutes les informations sur les actions menées ainsi que comment s’occuper des projets en cours lorsque le porteur de projet concerné se trouve être absent. Le Playbook intervient ainsi principalement dans la facilitation de la communication interne à l’association. 

À ceci, Axelle ajoute qu’il est également possible de réaliser des tutoriels sur Tripetto et Clickup, publiés sur le Playbook, pour permettre aux membres de porter les projets. Enfin, en cas d’absence d’Axelle, celle-ci assure prévoir la réalisation de tutoriels pour permettre aux adhérents de continuer à se servir de Tripetto et de Click-up. Une telle organisation lui semble atteignable en à peu près deux semaines. 

Elle propose également la désignation d’un médiateur au sein de l’association. 

Le conseil d’administration approuve à l’unanimité cette proposition d’Axelle sur la gestion des projets et sur la facilitation de la communication interne de l’association. 

Projets en cours de l’Association : 

  • Le projet d’évaluation des licences de psychologie, déjà évoqué en cours d’AG 2021, puis en cours d’AG 2022, est repris par Guillaume, suite à la démission de Thomas Chazelle. 
  • La campagne d’affichage, déjà amorcée, est reprise par Quentin. Il ajoute demander un budget de 50€ cette fois-ci ainsi que souhaiter réaliser de nouveaux modèles d’affiches évoquant cette fois les avantages de la psychologie scientifique, tel qu’abordé en cours d’assemblée générale. L’affichage au sein des facultés nécessitant des membres se trouvant au sein des facultés concernées, un recrutement devra être prévu au fil de l’eau, une fois les nouveaux modèles imprimés sur accord commun. 
  • Concernant la co-organisation des rencontres jeunes chercheurs évoquée pour la première fois par Thomas Chazelle en cours d’assemblée générale 2022, aucun des membres du présent conseil d’administration n’ayant été suffisamment mis au courant du projet, celui-ci est abandonné sur accord unanime. 
  • Concernant l’organisation d’une table ronde sur l’état de la psychologie au sein de la faculté de Grenoble évoquée pour la première fois par Thomas Chazelle en cours d’AG 2022, de la même manière, celui-ci est abandonné car aucun des membres du présent conseil d’administration n’a été suffisamment mis au courant de ce projet. 
  • Concernant le projet de critique des expertises judiciaires évoqué en cours d’AG 2021, celui-ci est dorénavant reconsidéré comme un projet à long terme nécessitant réévaluation. Ce projet était initialement porté par Sarah Thierrée au sein de l’association. Maxime ainsi que Quentin ajoutent connaître deux psychologues experts judiciaires assermentés auprès de cours de cassation pouvant aider à la reconsidération de ce projet ainsi qu’à la critique de ce domaine. 
  • Le débat sur la formation des psychologues et psychothérapeutes est reconsidéré comme débat public. 
  • La production de contenu proposé sur le site internet de l’association se voit considérée comme nécessitant plus d’implication de la part de membres de sorte à disposer tant de rédacteurs que de pairs aidants à la vérification du contenu. Axelle ajoute que le site internet étant réalisé sous WordPress, celui-ci permet de mettre à disposition de chaque adhérent un compte de rédacteur. 
  • La présence de l’association dans les médias, notamment Instagram, se voit considérée comme nécessitant la présence d’un ou de plusieurs référents. Le but est de pouvoir créer une ligne éditoriale, par exemple via Maxime et Axelle, d’ici un mois. Ceux-ci se proposent pour être co-référents du projet et l’accord leur est donné par le conseil d’administration. 

Projets à prévoir : 

  • Quant au projet d’évaluation des licences, à court-terme l’objectif est d’obtenir des statistiques ainsi que des témoignages sur des contenus de cours universitaires en questionnant par exemple quels sont les concepts centraux abordés lors des cursus de licence dans telles ou telles matières (notamment la psychologie clinique) de sorte à connaître quels sont les contenus trop peu abordés. Axelle propose d’en faire un jeu de type quizz où l’on pourrait donner le taux de bonnes réponses aux répondants suite à leur participation. Quentin intervient pour dire que si cette idée peut constituer une bonne proposition, elle devient plus une évaluation du répondant en question que du contenu universitaire enseigné. 
  • Maxime propose d’étudier également les attentes des étudiants sur les contenus universitaires enseignés en psychologie ainsi que d’étudier si ces attentes se sont avérées obtenir réponse, et laquelle. 
  • La proposition de réalisation de sondages internes à l’association effectuée par Guillaume est dorénavant considérée comme projet récurrent. Cette proposition vise à l’obtention de plus de démocratie au sein de l’association via l’étude de l’opinion des adhérents et du CA de sorte à mieux guider les actions par des avis plus éclairés. 
  • La proposition de Quentin sur l’organisation d’une visioconférence visant à diffuser plus largement l’avancée des recherches en psychologie et psychothérapies est reconsidérée comme projet à moyen terme. Guillaume propose alors de se rapprocher de l’équipe du « Raptor Neuropsy » car celle-ci possède déjà l’organisation nécessaire à la réalisation de telles visioconférences et aborde régulièrement des sujets similaires. 
  • Flavien Bardet, qui s’est vu proposer l’entrée en séance en tant que simple adhérent, propose la réalisation d’un MOOC sur la psychologie scientifique dont le but serait de former les futurs apprenants en proposant une information de qualité. Ce MOOC serait un projet collaboratif proposé sur le long terme et disponible en continu. Un des objectifs est également de pouvoir proposer un certificat de compétences validant les outils liés à la recherche et à la psychologie scientifique. Ce projet se voit assigné le statut d’étude avancée. 
  • La proposition de Julien L. sur l’organisation d’une formation des membres de l’association aux droits de l’Homme et des personnes ayant un handicap est reconsidéré comme projet à haute priorité et à étude avancée, réalisable à court terme. Il s’agit dorénavant de contacter la formatrice qu’il propose pour convenir d’un créneau commun, de demander si celle-ci accepte de partager ses supports écrits (diapositives, textes) ainsi qu’une rediffusion en ligne de ce contenu aux adhérents de l’association. 
  • La proposition de Christine sur la diffusion d’une liste de ressources pour différencier sciences et pseudo-sciences ayant trait au domaine des troubles du spectre de l’autisme est considérée. Celle-ci se propose comme porteuse du projet ainsi que d’en faire un billet de blog. 

En conclusion, les projets acceptés par le présent conseil d’administration sont : 

  • L’étude des attentes des étudiants en psychologie sur leur formation.
  • L’évaluation du contenu universitaire enseigné en Licences de Psychologie.
  • L’organisation d’une visioconférence rediffusée sur les avancées de la recherche en psychothérapies.
  • La diffusion d’une liste de ressources sur la différenciation entre sciences et pseudo-sciences dans le domaine des troubles du spectre de l’autisme.
  • L’organisation d’un MOOC sur la psychologie scientifique.
  • L’initiation d’un débat public sur la formation en psychologie.
  • L’évaluation de l’état des expertises judiciaires en France.
  • La présence sur les réseaux sociaux.
  • La réalisation de sondages internes.
  • La mise à jour de la campagne d’affichage.
  • La réalisation d’une formation aux droits de l’Homme et des personnes ayant un handicap.

Les projets dont la décision fut d’être reportés au trimestre suivant sont : 

  • L’examen et la réalisation de plaquettes sur la psychologie, ce projet ayant été proposé par Maxime. 
  • La réalisation de flyers à déposer dans les cabinets médicaux, ce projet étant porté par Cécile Vermesse.

La séance se clôt à 23h48.

Présentation de l’association

L’A.P.S.U. est une association loi 1901 réunissant étudiants, praticiens, enseignants et chercheurs, ainsi que tout individu souhaitant favoriser la promotion des connaissances et développer la réflexion sur la méthode scientifique en psychologie, plus particulièrement au sein de l’Université. Objet et statuts de l’association.

A noter : Dans la vidéo notamment, « clinique » et « psychopathologie » servent d’exemples de noms d’UE universitaires, et ne désignent pas l’ensemble des pratiques cliniques et enseignements en France. Même si le travail de l’association n’est pas spécifique à ces spécialités/dénominations, leur utilisation est pertinente de par la récurrence des problématiques qui y sont liées.

L’APSU a pour objectif de partager les nouvelles connaissances en psychologie et d’offrir un lieu d’échange et de discussion.

La psychologie est une discipline vaste, dans lequel de nombreux champs théoriques existent et coexistent. En tant que discipline, elle se fonde sur une méthodologie et une éthique.

L’Association pour la Psychologie Scientifique à l’Université est née suite aux échanges entre divers universitaires sur le contenu des cours de psychologie en France.

En effet, dans certains enseignements, la démarche scientifique est incomplète, déformée, voire absente. Les constats sont variables selon les universités, mais le manque d’exhaustivité et de prise en compte des connaissances contemporaines dans les enseignements français, est une problématique nationale. L’association prend le parti, non pas de s’opposer, mais d’informer.

L’association regrettant ces constats, elle souhaite promouvoir les approches non présentes, et ainsi les outils intéressants aux résultats validés qu’elles ont permis de développer durant les 30 dernières années, et dont elle s’attriste des idées reçues encore parfois tout particulièrement répandues en France. La démarche scientifique donne des repères vérifiés et des résultats prouvés servant à valider ou infirmer nos connaissances. Nous pensons profitable à chacun de pouvoir l’aborder au sein de ses cours.

Ainsi fut créée l’APSU, afin de promouvoir la psychologie scientifique au sein des Universités Françaises.

L’association comporte trois axes spécifiques :

  • Intéresser les personnes à la psychologie scientifique (afin de lutter contre les stéréotypes et expliquer son fonctionnement, compléter une formation ou encore rendre curieux à certaines démarches)
  • Discuter et débattre des avancées scientifiques en psychologie
  • Et enfin, favoriser l’intégration de l’approche scientifique dans les cours de psychologie au sein des universités françaises (et ce, dès la licence).

Pour cela, nous vous proposons :

  • Des conférences nationales et locales au sein d’universités françaises
  • Des ressources disponibles sur notre site internet, provenant de nos membres et de nos partenaires
  • Des échanges, entre tout public, étudiants et professionnels
  • D’ouvrir le dialogue avec les enseignants des UFR afin de proposer un complément aux formations actuelles.

Notre site internet nous permet de fournir des informations utiles, comme des références
bibliographiques ou des supports pédagogiques et de pouvoir échanger sur une plateforme ouverte à tous.

Les conférences, peuvent permettre d’aborder une thérapie peu développée en France que l’association souhaite faire connaitre. Nous souhaitons notamment organiser plusieurs événements répartis en France sur les TCCE.
Localement, des conférences seront organisées pour accompagner les enseignements, sur des sujets variables considérés comme importants. Un vice-président régional donne comme exemples : les faux souvenirs, les neuromythes ou la démarche sceptique.
Ces sujets peuvent venir du bureau de l’association, d’une demande d’un des
adhérents, ou de propositions de l’Université.

La clinique peut être scientifique et nous pensons qu’elle se doit d’apporter à sa pratique tout le sérieux et la rigueur méthodologique dont elle peut disposer pour aider ses patients.

C’est ensemble que nous pourrons échanger, évoluer et réaliser nos objectifs.

Vous pouvez contacter le bureau si vous souhaitez de l’aide pour faire connaitre l’association et/ou pour organiser un événement près de chez vous, notamment si votre université n’est pas encore représentée. Une intervention au nom de l’association nécessite l’examen préalable du bureau ; mais n’hésitez pas à nous faire connaitre autour de vous !APSU - La déontologie en première ligne.


↑    L’association   Les objectifs   Nous rejoindre