La thérapie des schémas

schémas

La thérapie des schémas est une psychothérapie issue d’une approche clinique scientifique. Plus précisément, c’est une forme particulière de thérapie cognitivo-comportementale et émotionnelle (TCCE) axée sur les troubles de la personnalité (Gautier, Ngô & Goulet, 2019 ; Roy, 2005).

Comme la thérapie comportementale dialectique (TCD), la schema focused therapy a démontré son efficacité sur les troubles limites (Borderline Personality Disorder) à travers études et méta-analyses (Giesen-Bloo et al., 2006 ; Oud et al., 2018 ; Taylor & Haddock, 2017) en développant des protocoles adaptés.
Même si cette thérapie a été à l’origine développée pour traiter les troubles de la personnalité, son effet commence à être étudié pour accompagner d’autres troubles psychologiques (Kopf-Beck et al., 2020) comme les états dépressifs en population gériatrique  (Kindynis, Burlacu, Louville & Limosin, 2013).

Pour certaines situations comme les troubles alimentaires, la thérapie fait encore débat et soulève les controverses (Mcintosh et al. 2016 ; Pugh, 2015). En effet la plupart des études ont un nombre peu important de participants, ou peu d’études démontrent son efficacité.

La plupart des troubles psychologiques auxquels elle s’applique sont chroniques et enracinés dans l’individu, ils sont difficiles à traiter et on observe un important taux de rechute lorsqu’ils sont appréhendés par des TCC classiques (Gautier, Ngô & Goulet, 2019 ; Young, Weinberg & Beck, 2001).  La prise en charge des troubles de la personnalité est difficile et longue : un effort particulier est nécessaire au maintien de l’alliance thérapeutique et de l’engagement dans la thérapie.
Cette psychothérapie se base sur la théorie des schémas de Beck, complétée plus tard par Young pour devenir la thérapie des schémas (Rush & Beck, 1978 ; Young, Klosko & Weishaar, 2017). Les schémas sont des structures mentales cognitives qui guident l’interprétation et la résolution de problèmes en les faisant correspondre au système de croyances du sujet sur soi et sur le monde (Unger, 1994 ; Young, Klosko & Weishaar, 2017). Ce sont des éléments organisés dans la mémoire à long terme à partir d’expériences et de réactions passées qui filtrent et sélectionnent les informations qu’un individu a de son environnement afin d’expliquer ces expériences vécues (Gautier, Ngô & Goulet, 2019).

Les individus atteints de troubles de la personnalité possèdent des types de schémas particuliers appelés plus communément schémas précoces inadaptés (Gautier, Ngô & Goulet, 2019 ; Schmidt & Joiner, 2004). Le but de la thérapie des schémas est de repérer ces schémas afin de les modifier. Ce travail thérapeutique se fait avec le patient, le thérapeute est donc actif et sélectionne avec celui-ci les schémas précoces inadaptés qui lui posent problème (Young, Klosko & Weishaar, 2017). La thérapie peut-être longue car les schémas sont présents depuis de nombreuses années comme ils se développent pendant l’enfance ou l’adolescence et sont consolidés à l’âge adulte par des expériences négatives (Gautier, Ngô & Goulet, 2019). Les schémas précoces inadaptés amènent l’individu à réagir de manière rigide et stéréotypée (Gautier, Ngô & Goulet, 2019 ; Unger, 1994) lorsqu’il se retrouve dans certaines situations et sont constitués d’émotions, de sensations corporelles et de cognitions souvent intenses et envahissantes (Schmidt & Joiner, 2004). Ces schémas sont liés à un dysfonctionnement dans la vie sociale, professionnelle ou familiale de l’individu (Gautier, Ngô & Goulet, 2019).

La thérapie des schémas est à mettre en relation avec la théorie de l’attachement de Bowlby (Ainsworth & Bowlby, 1991 ; Young, Klosko & Weishaar, 2017). L’attachement peut être défini comme le besoin d’être en connexion avec autrui de façon stable et sécuritaire et de prendre soin d’autrui. Lors de l’enfance le rôle de la figure parentale est d’établir une concordance affective entre ses émotions intérieures et son environnement extérieur. Cela permet à l’enfant de développer une capacité réflexive de mentaliser ses émotions, de se sentir compris, considéré, et lui permet d’évoluer dans un cadre stable avec des expériences relationnelles positives (Gautier, Ngô & Goulet, 2019). Ces schémas deviennent inadaptés lorsque des relations affectives dans l’enfance deviennent nuisibles au développement psychologique. Cette construction peut provenir d’un manque de validation (Linehan, 1993), d’une harmonisation parentale inadéquate (Fonagy et al., 2010) ou d’une maltraitance pure et simple (Cohen et al., 2013). Les schémas précoces inadaptés peuvent ainsi devenir inflexibles, partiellement organisés, dépourvus de nuances et à valence négative (Caligor, 2010 ; Cohen, 2007 ; Fonagy et al., 2010).

Note : Cet article a été écrit à partir des sources utilisées. La science n’étant pas une matière figée cette thérapie et les théories qui la façonnent sont amenées à évoluer dans le temps. Néanmoins à ce jour elles parviennent le mieux à expliquer et à prendre en charge les troubles associés.

Liens pour aller plus loin :

Trouble de la personnalité – PsykoCouac #1 – YouTube

L’attachement et ses problèmes – PsykoCouac #8 – YouTube

Le transfert – PsyKonnerie? #5 – YouTube

Comprends ta personnalité avec la métaphore de l’arbre – Psykonnaissance #13 – YouTube

Comprends ta personnalité avec la métaphore de la classe – Psykonnaissance #26 – YouTube

Borderline (trouble de la personnalité) – PsykoCouac #1.1 – YouTube

Borderline questions avancées Partie 1 – PsykoCouac #1.3 – YouTube

Borderline questions avancées Partie 2 – PsykoCouac #1.4 – YouTube


Sources :

Ainsworth, M. S., & Bowlby, J. (1991). An ethological approach to personality development. American Psychologist46(4), 333‑341. https://doi.org/10.1037/0003-066X.46.4.333

Caligor, E. (2010). An object relations model of personality and personality pathology. In J. F. Clarkin, P. Fonagy, & G. O. Gabbard (Éds.), Psychodynamic psychotherapy for personality disorders : A clinical handbook (p. 3‑35). American Psychiatric Publishing, Inc. https://www.researchgate.net/profile/Eve-Caligor/publication/303543064_An_Object_Relations_Model_of_Personality_and_Personality_Pathology

Cohen, L. J. (2007). Psychological testing in inpatient psychiatry. In L. S. Boyar (Éd.), New psychological tests and testing research (p. 1‑33). Nova Science Publishers. https://www.researchgate.net/publication/304076023_Psychological_testing_in_inpatient_psychiatry

Cohen, L. J., Foster, M., Nesci, C., Tanis, T., Halmi, W., & Galynker, I. (2013). How do different types of childhood maltreatment relate to adult personality pathology? Journal of Nervous & Mental Disease201(3), 234‑243. https://doi.org/10.1097/NMD.0b013e3182848ac4

Cohen, L. J., Tanis, T., Ardalan, F., Yaseen, Z., & Galynker, I. (2016). Maladaptive interpersonal schemas as sensitive and specific markers of borderline personality disorder among psychiatric inpatients. Psychiatry Research242, 395‑403. https://doi.org/10.1016/j.psychres.2016.06.007

Fonagy, P., Luyten, P., Bateman, A., Gergely, G., Strathearn, L., Target, M., & Allison, D. E.
(2010). Attachment and personality pathology. In J. F. Clarkin, P. Fonagy, & G. O. Gabbard (Éds.), Psychodynamic psychotherapy for personality disorders : A clinical handbook (p. 37‑87). American Psychiatric Publishing, Inc. ISBN 978-1-58562-355-6

Gauthier, C., Chaloult, G., Goulet, J. et Ngô, T. L. (2019). Guide de pratique pour la thérapie des schémas (1re édition). Jean Goulet – tccmontreal. https://tccmontreal.files.wordpress.com/2019/11/guide-schema-final-1.pdf

Giesen-Bloo, J., van Dyck, R., Spinhoven, P., van Tilburg, W., Dirksen, C., van Asselt, T., Kremers, I., Nadort, M., & Arntz, A. (2006). Outpatient Psychotherapy for Borderline Personality Disorder : Randomized Trial of Schema-Focused Therapy vs Transference-Focused Psychotherapy. Archives of General Psychiatry63(6), 649. https://doi.org/10.1001/archpsyc.63.6.649

Kindynis, S., Burlacu, S., Louville, P., & Limosin, F. (2013). Thérapie des schémas du sujet âgé : Impact sur la dépression, l’anxiété et les schémas cognitifs typiques. L’Encéphale39(6), 393‑400. https://doi.org/10.1016/j.encep.2013.04.002

Kopf-Beck, J., Zimmermann, P., Egli, S., Rein, M., Kappelmann, N., Fietz, J., Tamm, J., Rek, K., Lucae, S., Brem, A.-K., Sämann, P., Schilbach, L., & Keck, M. E. (2020). Schema therapy versus cognitive behavioral therapy versus individual supportive therapy for depression in an inpatient and day clinic setting : Study protocol of the OPTIMA-RCT. BMC Psychiatry20(1), 506. https://doi.org/10.1186/s12888-020-02880-x

Linehan, M. (1993). Skills training manual for treating borderline personality disorder. Guilford Press. ISBN 978-0898620344

McIntosh, V. V. W., Jordan, J., Carter, J. D., Frampton, C. M. A., McKenzie, J. M., Latner, J. D., & Joyce, P. R. (2016). Psychotherapy for transdiagnostic binge eating : A randomized controlled trial of cognitive-behavioural therapy, appetite-focused cognitive-behavioural therapy, and schema therapy. Psychiatry Research240, 412‑420. https://doi.org/10.1016/j.psychres.2016.04.080

Oud, M., Arntz, A., Hermens, M. L., Verhoef, R., & Kendall, T. (2018). Specialized psychotherapies for adults with borderline personality disorder : A systematic review and meta-analysis. Australian & New Zealand Journal of Psychiatry52(10), 949‑961. https://doi.org/10.1177/0004867418791257

Pugh, M. (2015). A narrative review of schemas and schema therapy outcomes in the eating disorders. Clinical Psychology Review39, 30‑41. https://doi.org/10.1016/j.cpr.2015.04.003

Roy, S. (2005). La thérapie des schémas. Approche cognitive des troubles de la personnalité. Journal de Thérapie Comportementale et Cognitive15(4), 159. https://doi.org/10.1016/S1155-1704(05)81237-6

Rush, A. J., & Beck, A. T. (1978). Cognitive Therapy of Depression and Suicide. American Journal of Psychotherapy32(2), 201‑219. https://doi.org/10.1176/appi.psychotherapy.1978.32.2.201

Schmidt, N. B., & Joiner Jr., T. E. (2004). Global Maladaptive Schemas, Negative Life Events, and Psychological Distress. Journal of Psychopathology and Behavioral Assessment, 26(1), 65‑72. https://doi.org/10.1023/B:JOBA.0000007457.95008.d2

Taylor, C. D. J., Bee, P., & Haddock, G. (2017). Does schema therapy change schemas and symptoms? A systematic review across mental health disorders. Psychology and Psychotherapy: Theory, Research and Practice90(3), 456‑479. https://doi.org/10.1111/papt.12112

Unger, K. V. (1994). Review of Cognitive Therapy for Personality Disorders : A Schema-Focused Approach. Psychosocial Rehabilitation Journal, 17(3), 143‑145. https://doi.org/10.1037/h0095564

Young, J. E., Klosko, J. S., & Weishaar, M. E. (2017). La thérapie des schémas : Approche cognitive des troubles de la personnalité (B. Pascal, Trad.; 2e éd). De Boeck supérieur. ISBN 978-2-8073-0851-0

Young, J. E., Weinberger, A. D., & Beck, A. T. (2001). Cognitive therapy for depression. In D. H. Barlow (Éd.), Clinical handbook of psychological disorders : A step-by-step treatment manual, 3rd ed (p. 264‑308). The Guilford Press. ISBN 978-1-57230-611-0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.